Jacquie Bedin

Lb 2015 05 186

“La vie est un songe.”


Il y a des rêves qui ne sont accessibles qu'à mes mains, qu'à mes yeux, où le visible reste caché dans l'invisible. Je regarde un mur, une trace de rouille, une affiche déchirée, les toits d'une ville, les portes des maisons… cette réalité s'estompe, devient abstraite ; seul un détail la rappelle, un repère juste esquissé ou souligné, des couleurs par couches successives qui se recouvrent ou jouent la transparence.
L'architecture vient ensuite, qui ordonne et allège ; les courbes et les formes sont à lire comme des palimpsestes. Elles retiennent la trace, elles conservent l'empreinte d'une mémoire ancienne, d'une culture collective qui, même effacée, n'est pas complètement absente du présent. Malgré (ou à cause de ?) la réalité du monde et la part d'obscurité qui est en chacun de nous, je garde un inextinguible désir d'harmonie et de lumière.
Cette quête "mettre en forme la beauté qui nous hante" m'anime et fait que je peins et continue de peindre sans renoncer."
Jacquie Bedin

Pour en savoir plus...